Historique

L’historique du GIS GRIFON

Le développement des télécommunications haut débit, des capteurs à fibres et des lasers fibrés a connu un essor remarquable grâce aux avancées technologiques importantes réalisées autour de la réalisation de fibres optiques spécialement conçues pour ces besoins spécifiques.

En 1984, le CNRS a initié une plateforme technologique fibres optiques située sur les sites de l’Université de Limoges (UMR6615 IRCOM, puis UMR7252 XLIM.) pour l’activité fibrage (dont les installations font partie aujourd’hui de la Plate-forme Instrumentations et technologies Nanostructures Optiques et Microondes —PLATINOM— de l’institut de recherche XLIM/UMR n° 7252) et de l’Université de Nice Sophia Antipolis (LPMC devenu INPHYNI UMR n°7010) pour l’activité préforme. Cette plateforme a reçu depuis le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie, des régions du Limousin et Provence Alpes Côte d’Azur.

Le Ministère de l’Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie et le Conseil Régional Nord Pas de Calais ont conçu conjointement, dans le cadre du Plan de Renforcement de la Recherche en Région Nord Pas de Calais, la création en 2003 du GIS IRCICA (Institut de Recherches sur les Composants logiciels et matériels pour l’Information et la Communication Avancée) grâce auquel le laboratoire PhLAM (UMR8523) de l’Université de Lille1 a développé une plateforme de fabrication de préformes et de fibres optiques.

En 2005, les tutelles des laboratoires IRCOM, LPMC et PhLAM ont créé le GIS GRIFON en septembre 2005 dans l’objectif de coordonner les actions ainsi que les acquisitions et développements des équipements dans le domaine de la technologie des fibres optiques en silice et d’offrir à la communauté nationale dans le domaine de la Photonique l’accès à des moyens de fabrication de fibres optiques hors normes.

L’évolution des technologies ont conduit le GIS GRIFON à élargir l’offre proposée par cette plateforme nationale en accueillant en 2010 l’équipe « Verres et Céramiques » (LVC) de l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes (UMR6226) développant depuis de nombreuses années des techniques originales de fabrication de fibres chalcogenures pour le moyen infra rouge, et l’Institut Lumière Matière (UMR5306) de Lyon spécialisé dans la synthèse et l’étude de fibres mono cristallines. En 2014, le Gis a intégré le Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (UMR6303) de Dijon travaillant dans le développement de fibres optiques à bases de nouveaux verres (oxydes lourds et sulfures pour des applications dans le domaine infra rouge) et enfin en 2017 l’ICMCB (UMR 5026) de Bordeaux qui développe des fibres multi matériaux.

Les commentaires sont fermés.